Prothésiste ongulaire : un métier passionnant

Vous souhaitez devenir prothésiste ongulaire?

Recevez GRATUITEMENT de la documentation sur cette formation

etre dans le moment présent

Cette appellation aux résonances très médicales, désigne la personne spécialisée dans la pose des prothèses ongulaires. Le prothésiste ongulaire ou styliste ongulaire est la personne qui pose et embellit les faux ongles grâce aux vernis, motifs et autres accessoires. C’est donc une professionnelle de la beauté des mains et des pieds, qui maitrise parfaitement l’art de révéler leur esthétique.

Prothésiste ongulaireEn plus de la praticité du métier qui ne s’obtient que suite à une formation, le styliste ongulaire doit être en mesure de prodiguer des conseils. Depuis de nombreuses années, ce métier est très en vogue en France. S’il était l’apanage des femmes, on y retrouve de plus en plus d’hommes. Et face à l’engouement mondial pour le stylisme ongulaire, ce professionnel est de plus en plus sollicité pour faire des mains, de véritables atouts de séduction et de communication.

Que faut-il savoir de ce métier ? Comment devient-on spécialiste des ongles ? Quels sont les débouchés ?

Voila autant de questions, qui trouveront des réponses dans ce condensé sur le stylisme ongulaire.

Le métier de prothésiste ongulaire décortiqué

Avant toute chose, il faut savoir que la pose des faux ongles n’est pas une opération livrée à l’inspiration du styliste ongulaire. Lorsqu’un client veut se faire poser des faux ongles ou des ongles en gel, les spécialistes des mains ont besoin d’un grand nombre d’informations avant de se lancer dans la procédure de pose. Il faudra donc savoir si la cliente est sous traitement médical, si elle a des allergies et quelles sont ses habitudes.

En dehors de ces informations de base, intervient ensuite le coté technique de la profession de prothésiste ongulaire. Il faudra tenir compte de la nature de l’ongle, mais aussi de la forme et de l’aspect des mains des clientes. Après toutes ces étapes préliminaires, vient ensuite le choix de la technique la plus adaptée pour décorer les ongles et les entretenir. Pour ce faire, le styliste ongulaire a le choix entre plusieurs techniques :

  • Le remplissage

C’est une opération qui consiste à dissimuler le vide entre les ongles naturels et renforcés, après la pose des prothèses ongulaires.

  • La dépose : ici les produits sur les ongles sont retirés, pour en permettre le renforcement.
  • Les réparations : c’est l’ensemble de toutes les opérations effectuées sur des ongles encombrants, cassés ou ébréchés
  • Le modelage : c’est l’action de poser des substances comme la résine ou le gel sur les ongles
  • L’extension : c’est la pose d’un faux ongle en plastique sur l’ongle naturel
  • Le « nail art » qui est un ensemble de décorations faites de motifs, de stickers et autres.
  • La french ou french manucure

Quelques pré-requis pour devenir styliste ongulaire

Bien que ce métier soit actuellement très en vogue, devenir prothésiste ongulaire nécessite quelques pré-requis et certaines qualités. Avant toute chose, il faut posséder une bonne dose d’imagination et de créativité. Il faut pouvoir être capable de :

  • faire des choix harmonieux de couleurs
  • faire de beaux dessins
  • adapter les décorations en fonction des ongles de chaque client

faux onglesIl faut ensuite posséder une bonne habileté manuelle, et aimer la qualité. Inutile de préciser qu’un sens aigu de la précision est aussi nécessaire, pour avoir la cote auprès des clientes. Vient ensuite la concentration durant la pose des prothèses ongulaires, de même qu’une bonne santé physique. C’est un métier assez fatiguant, et il faudra être résistant et très réactif. Et pour couronner le tout, le styliste ongulaire doit être constamment à l’écoute de ses clients et toujours garder le sourire.

Une fois qu’on estime posséder toutes ces habiletés, comment devient-on spécialiste de la pose des faux ongles ?

Vous souhaitez devenir prothésiste ongulaire ?

Recevez GRATUITEMENT de la documentation sur cette formation qui vous permettra d'exercer le métier

se former au metier

La formation de prothésiste ongulaire

Il faut d’abord savoir que ce n’est pas une formation couronnée par un diplôme d’Etat. Toutefois la formation de prothésiste ongulaire est nécessaire pour acquérir les connaissances nécessaires, pour donner satisfaction à la clientèle. Et pour aboutir au métier de prothésiste ongulaire, on peut d’abord suivre un parcours afin d’obtenir un BP des métiers de la coiffure ou un CAP esthétique et cosmétique. Un BTS esthétique et cosmétique peut s’ajouter à ceux là, et tous sont des diplômes délivrés par l’Etat. On peut les obtenir en :

Mais si on souhaite suivre la formation dans une école spécialisée, voici quelques pistes intéressantes à prendre en compte :

  • s’assurer que le centre de formation ou le formateur est détenteur d’un numéro d’agrément, essentiel pour la prise en charge de la formation
  • demander un programme détaillé du contenu de la formation
  • la durée de la formation et des horaires
  • le nombre d’élèves par session et le temps libre dont dispose le formateur
  • le tarif et les modalités de paiement
  • le matériel et les produits mis à disposition

Et le plus important, il faudra vérifier si le diplôme délivré est bien enregistré au niveau V du RNCP. S’il s’agit d’une convention, tous ces détails doivent être mentionnés par écrit.

En résumé, pour devenir un spécialiste de la pose des faux ongles, il existe plusieurs moyens :

  • suivre une formation auprès d’un employeur
  • en se formant dans une école privée
  • CQP styliste ongulaire
  • Le faire avec un CAP esthétique-cosmétique-parfumerie, plus une formation complémentaire

Les débouchés et salaire

Voila un métier, qui offre sans aucun doute le plus grand panel de débouchés. En effet, le prothésiste ongulaire peut :

Exercer comme salarié

Dans ce cas il faudra postuler dans les salons de coiffure, les instituts de beauté ou les centres de soins. Les centres commerciaux sont également à mettre sur la liste, et il ne faut pas exclure le Pole Emploi qui propose souvent des offres dans ce sens.

 

Travailler à son compte

Voila un choix qui offre bien des avantages, car il permet de choisir soi-même son statut et le lieu d’exercice (à domicile par exemple). Et pour réussir en travaillant à son propre compte, il faut réussir à se faire une clientèle. Toutes les méthodes comme le bouche-à-oreille, les prospectus et toutes les voies de publicités sont bonnes pour se faire connaitre. Bien entendu, il faudra être doté d’une grande patience, car cela peut prendre un certain temps.

De plus, il faudra disposer de fonds pour l’acquisition du matériel de base, et tout ce qu’il faut pour les kits de produits.

Qu’en est-il du salaire du prothésiste ongulaire ? Voila une question très intéressante !

Il faut remarquer qu’un styliste ongulaire débutant gagne généralement, le SMIC. Ce salaire peut évoluer à 1.500 euros par mois en fonction de l’expérience, voire de l’employeur s’il est salarié. Il peut également y avoir en plus quelques primes ou intéressement.

Le matériel du styliste ongulaire

Le prothésiste ongulaire doit disposer de tout le matériel adéquat pour toutes les sortes de poses d’ongles. Entre autres on retrouve :

  • Les ongles en gel
  • Les ongles en résine
  • Le vernis permanent ou les différents vernis simples

matériel prothésiste ongulaireEn plus de ce matériel basique, on doit retrouver dans ce matériel, les bons produits à utiliser pour la pose de faux ongles. C’est grâce à eux que cet art prend toute sa dimension extraordinaire ! Ces produits coutent chers, car ils donnent de très bons résultats. On peut éventuellement opter pour des produits moins couteux, mais cela peut avoir une grande incidence sur la qualité. Car si le temps de pose de vernis ou les faux ongles ne sont pas permanents, la clientèle peut être mécontente et recourir à d’autres professionnels.

Le secteur de l’ongle est soumis à de grandes évolutions, et il faut à tout prix être au courant des changements pour offrir des services de qualité à ses clients.

Le styliste ongulaire doit disposer de tout le matériel nécessaire dès le début de son activité. Même si cela peut paraitre coûteux au début, c’est un investissement rentable sur la durée. Il faut donc prendre le soin de choisir ce matériel avec précaution, pour ne pas avoir à le changer trop souvent. Il doit être de bonne facture, et le styliste ongulaire doit pouvoir le transporter partout. Le matériel le plus incontournable que doit posséder le professionnel des ongles, est la table de manucure. En effet, elle doit être de grandes dimensions, et équipée d’une lampe ou d’une loupe pour travailler avec plus de précision. On doit également retrouver dans ce matériel un bol de manucure, qui sert à tremper les doigts de la cliente pendant quelques instants pour faire reculer les cuticules.

Le coussin est également indispensable, car c’est sur lui que la cliente pourra poser ses mains pendant les entretiens de ses ongles. Il peut être utilisé pour toutes les sortes de poses d’ongles. Dans ses instruments, le styliste ongulaire doit également posséder les différents instruments utiles pour la pose des faux ongles :

  • Le bâtonnet de buis: Il sert à repousser les cuticules et nettoyer le dessous des ongles
  • Les limes droites et les limes bananes
  • Les blocs polissoir
  • Les brosses
  • Une lampe UV pour les ongles en gel.

D’autres parts, une part importante de matériels hygiéniques doit être présente dans son attirail. En voici quelques exemples :

  • Les serviettes jetables
  • Les carrés de cellulose ou cotons hydrophiles
  • Du savon antibactérien pour désinfecter les mains avant la pose
  • Du dissolvant pour retirer le vernis
  • Du vernis à ongles
  • Les gels uv, les gels masque
  • Les différentes résines : blanches, roses ou clear.

Voila un bref aperçu, du matériel dont le prothésiste ongulaire doit disposer pour donner une pleine satisfaction à sa clientèle.

Quelques règles pour être un bon specialiste des ongles

Pour avoir une bonne réputation auprès de la clientèle et être une référence, quelques règles s’imposent dans cette profession. Le fait de poser des faux ongles ne doit pas être une opération banale, et le styliste ongulaire doit veiller à protéger les ongles de ses clientes. Entre autres, il faut être capable de refuser certaines clientes :

  • Les jeunes de moins de 16 ans

Leurs ongles ne sont pas assez matures, et ont le plus de risques d’être soumis à des malformations

  • Les personnes sous traitement médicamenteux aux stéroïdes ou traitement antibiotique prolongé

Dans ces cas, on note des problèmes d’adhérence des produits

  • En cas de maladies de l’ongle

On doit pouvoir repérer ce type d’infection grâce aux différentes connaissances reçues des formations, pour éviter la contagion au reste de la clientèle.

  • Les personnes allergiques aux différents produits

Mais les personnes qu’il faut le plus éviter sont les femmes qui sont au delà, de leur septième mois de grossesse ou dont les cas d’intervention sont proches.

D’autres parts, le prothésiste ongulaire doit avoir une hygiène irréprochable ! La meilleure option serait d’attribuer à chaque cliente, une lime unique. Cela permet d’éviter les infections, et il faudra accorder une attention toute particulière à la désinfection des instruments utilisés. Ils doivent être propres et stérilisés à tout moment, de même que les locaux.

D’autres parts, il faut savoir que trop limer les ongles de manière abrasive (notamment pour les préparer au modelage), peut causer de graves dégâts si l’opération n’est pas réussie. Cela peut donner lieu à :

  • Des ongles plus fragiles et cassants
  • La réduction de la protection naturelle de l’ongle
  • Une augmentation du risque d’absorption des toxines des matières chimiques comme les gels

Lorsque la pose des faux ongles est mal faite, cela peut engendrer :

  • Des mycoses
  • Des déformations de l’ongle
  • Des douleurs lancinantes
  • Des repousses difficiles
  • Des moisissures, quand la capsule est mal collée

Pour conclure

En définitive, la profession de prothésiste ongulaire est multidimensionnelle. Pour embrasser cette carrière et y réussir, il faudra posséder un certains nombre de qualités personnelles.

Ongles prothésiste ongulaireC’est un métier de contact, car il nécessite que le styliste ongulaire soit capable d’entretenir la conversation avec sa cliente durant la pose. Il faut une facilité d’adaptation, selon chaque type de client. De nombreuses personnes de tous âges et de tous les milieux sociaux se font poser les ongles, et il faut vraiment pouvoir s’adapter à tout cela. Il est essentiel de garder en tête que la cliente est venue pour se détendre, et qu’établir une bonne relation avec elle est primordial.

En somme, il est recommandé d’être bien présentable, savoir écouter et conseiller. Il est indispensable d’avoir porté ou de porter soi même des faux ongles. C’est la meilleure manière de parler des services que l’on propose, pour mieux conseiller et orienter la clientèle. Le styliste ongulaire est donc la meilleure publicité pour son activité. Viennent s’ajouter à ces aptitudes, le sens de l’observation et de la psychologie. Il faut être capable d’identifier les types de mains selon les activités de chaque cliente. Cela permettra de proposer les soins adéquats.

C’est un métier commercial, car les produits sont en constante évolution et il existe une grande variété de marques. Il faut donc faire preuve de vigilance lors du choix des produits à utiliser, car ils peuvent avoir une incidence sur le coût des prestations. Ce n’est pas pour autant qu’il faut négliger la qualité, car c’est ce qui importa le plus à la clientèle.

Voila tout ce qu’il faut savoir sur le métier passionnant de prothésiste ongulaire.

2 comments

  1. ZENGOMONA Emmanuel

    Bonjour je souhaiterais suivre une formation de prothésiste ongulaire pour me mettre à mon compte.

    pourriez – vous me donner plus d’informations au sujet de la formation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *