Home / Blog / Prothesiste ongulaire à domicile : comment démarrer son activité ?

Prothesiste ongulaire à domicile : comment démarrer son activité ?

Vous souhaitez devenir prothésiste ongulaire?

Recevez GRATUITEMENT de la documentation sur cette formation

etre dans le moment présent

Vous avez finalisé votre formation de prothésiste ongulaire, et vous souhaitez à présent commencer à exercer. Entre plusieurs options, vous souhaitez être prothésiste ongulaire à domicile. C’est un choix qui comporte bien des avantages et des inconvénients. En optant pour cela, vous exercerez votre profession depuis votre domicile ou ceux de vos clientes. Vous êtes donc sous le statut d’auto-entrepreneur, qui est reconnu par la loi depuis le 1er janvier 2009.

Vous devez savoir que ce que vous investirez dans votre matériel ne sera pas très élevé, et en plus vous ne pouvez pas dépasser un chiffre d’affaires de 32.600 euros chaque année.

Comment faire alors pour démarrer son activité ?

Création de la société

prothésiste ongulaire à domicileAvant toute chose, vous avez deux options si vous souhaitez être prothésiste ongulaire à domicile. Vous pouvez au choix :

Cela vous permettra d’exercer et de vous constituer un patrimoine d’affectation. Votre activité sera alors qualifiée de « petite activité », car votre chiffre d’affaires annuel est limité. Ce dernier ne doit pas excéder 32.600 euros, et il faut préciser qu’il s’agit là d’un chiffre d’affaires sans les taxes. Si ce n’est pas votre seule activité et vous vendez en plus des accessoires par exemple, ces deux activités ne doivent pas vous rapporter plus de 81.500 euros comme chiffre d’affaires global.

Ce qu’il faut en somme retenir ici, c’est que l’activité principale ne doit pas générer un chiffre d’affaires supérieur aux 32.600 euros. Qu’en est-il de l’immatriculation ?

Vu que vous exercez une profession manuelle, vous êtes donc considérée comme une artisane. De ce fait, vous devez vous faire immatriculer au registre des métiers. Cela vous évitera de passer le stage de préparation à l’installation, qui s’étend sur une semaine et qui revient à peu près à 200 euros. Toutefois, vous pouvez si vous le voulez, prendre par à ce stage pour avoir plus d’informations. Vous serez dispensée de taxe pour les frais de Chambre de métiers et de l’artisanat, durant trois années à partir de celle de création de votre entreprise.

Vous pouvez faire la demande d’inscription au Répertoire SIREN, sous la tutelle de l’INSEE. Sous huitaine, on vous attribuera un numéro. Pour vous faire immatriculer, rendez-vous au Centre de Formalités des Entreprise (CFE).

 

 

Regimes et fiscalité

Sur le plan social, vous êtes pris en compte par le régime « micro-social simplifié ». Il permet une simplification du calcul des différentes cotisations sociales, ce qui vous donne les avantages du droit à l’assurance maladie et à la retraite. Ce qui vous arrange le mieux sous ce régime, c’est qu’il n’y a pas d’avances de cotisations dont il faut s’occuper. De manière mensuelle ou trimestrielle, vous allez vous acquitter de vos cotisations sociales qui sont fonction des recettes de la période couverte. Cela correspond à 21,3% de votre chiffre d’affaires.

En tant que prothésiste ongulaire à domicile, ce régime vous permet de ne rien payer si vous n’avez pas de clientèle. Le mieux est de le choisir dès que vous déclarez votre activité soit :

  • Au CFE
  • En ligne
  • Au RSI (Régime Social des Indépendants)

Vous devez le faire au plus tard le dernier jour du trimestre de création de votre activité de prothésiste ongulaire.

obligation comptableSur le plan de la fiscalité, vous êtes pris en compte par le régime micro-fiscal simplifié. Vu que vous êtes un auto-entrepreneur puisque vous exercez votre activité en tant qu’indépendante, on vous appliquera le régime fiscal de la micro-entreprise. Vous n’aurez pas à imposer de TVA, et vous devrez déclarer vos Impôts sur le Revenu. Deux choix d’imposition s’offrent à vous :

  • En accord avec le régime fiscal de la micro-entreprise, votre impôt sera calculé et doit être payé l’année qui suit dès que vous faites du bénéfice
  • Verser sans obligation financière, l’impôt sur le revenu.

Dans ce cas il faudra faire cette déclaration mensuellement, ou par trimestre. La valeur de cet impôt, s’élève à 1,7% de toutes vos recettes. Et pour en bénéficier, vous devez posséder un certain revenu fiscal, qui servira de référence. Ce dernier est limité, en fonction du nombre de parts par foyer fiscal.

Si vous souhaitez opter pour verser librement votre impôt sur le revenu, vous devez mentionner cela dès le moment où vous créez votre activité de prothésiste ongulaire à domicile. Vous pouvez le faire au CFE, ou en vous rapprochant de l’administration fiscale. Vous avez jusqu’au dernier jour du trimestre de la création de votre activité, pour vous en acquitter. En ce qui concerne la TVA, vous n’y êtes pas soumise. Cette dernière n’est pas facturée sur vos prestations et ventes, sans pour autant être récupérable sur vos achats et dépenses.

Vous êtes aussi dispensée des cotisations foncières durant l’année de création de votre activité, et les deux suivantes. Quant aux obligations comptables, elles sont moins lourdes. Il vous faut impérativement avoir un livre-journal, qui doit détailler vos différentes recettes. Vous devez aussi garder très précieusement :

  • Les factures
  • Les pièces justificatives relatives à vos achats
  • Les différentes pièces des services et des ventes.

En clair, avant de démarrer votre activité de prothésiste ongulaire à domicile, vous devez vous assurez de remplir toutes ces conditions préalables. Si vous ne maitrisez pas trop la procédure, rapprochez vous de l’administration de votre localité pour avoir tous les renseignements nécessaires. Cela vous permettra d’exercer votre activité,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *